Gaëlle de Laveleye
b. 1987, Brussels
Lives and works in Lisbon
Information
About
Contact
Follow

Mark

Mark







Leap of faith
2017 — 18
“Les palmiers figés et les eaux stagnantes sont comprimés sous une chape d’humidité. Des colonnes blanches percent le plafond de la forêt et des particules de pollen dansent dans l’air.  

Tranquillement enfoncé dans la broussaille, l’épais quadrilatère s’étire et se contracte comme une bête endormie. Les muscles sont bandés et les sens en alerte, la stridulation tranquille des insectes et la fraîcheur des fougères primitives ne suffisent pas à apaiser cette boursouflure invisible.
Tout à coup, une sorte d’ouverture emerge des branchages. La respiration s’accélère, le coeur martèle les tempes et bientôt c’est le corps entier qui se met à pulser.

L’appel de la surface plane devient irrésistible. Les jambes se mettent brusquement en marche et nous emportent à travers le sous-bois. Les branches fouettent le visage tandis que la sève des feuillages lacèrent les habits. On se débat, on s’extrait, on rampe… Et finalement le mur végétal se rompt.
L’air s’engouffre dans la bouche, se faufile dans les narines et fait glisser la transpiration sur la surface de la peau. Emporté par l’inertie de la course, on parcourt l’étendue jusqu’à en perdre le souffle.

Le corps plié en deux, les mains sur les genoux, on reprend notre respiration en observant les gouttes de sueurs qui s’agglutinent au bout du nez et s’écrasent sur le sol. On finit par relever la tête. Les bois encerclent la plaine, au loin ils ne forment plus qu’un horizon frisé duquel émane une vapeur d’encre.” [*]





Mark